je suis le vent

  je parle aux arbres. des fois, quand j’ai besoin de parler à quelqu’un et personne éxiste je me sorts en dehors je m’assis dans ma chaise, et je commence à parler. ils écoutent bien les arbres, avec les feuilles qui dansent. ils me jugent pas je dis n’importe quoi, avec les feuilles qui dansent. après du temp il parait que mon grandpère est arrivé, et çela me fait contente. je … Continue reading je suis le vent

Paris, je t’aime

~~~ Like so many around the world, I’ve felt shocked and saddened by the events that occurred in France last Friday. I honestly haven’t known what to do with it. (except avoid the topic all together and write about gardening. fucking random.) I feel such a connection to that place, and Paris especially. Even though I haven’t been there in 13 years… Paris will always … Continue reading Paris, je t’aime

dépaysant

à l’epoque, j’ai vécu à paris. j’y ai habité pendant neuf mois – et déménagé neuf fois aussi. (parce que c’est comme ça, ma vie) compris trois mois dans les banlieues! oui. ~~~ j’étais si jeune. tellement naïve. j’essayais si dur d’être grandi. franchement, je n’ai aucune idée quoi faire. je voulais être quelqu’un d’autre.  quelqu’une intéressante et mondaine. ~~~ ce n’est pas si facile comme on espère … Continue reading dépaysant

pendant que je dormais… (while i was sleeping – franglais for real)

j’ai découvri que la nuit avant une poste passé (l’une autre en française), mon petit-ami regardais un film français. un film français! je dormais. morte au monde.  (HA that is so bad.  i know there’s a similar expression in French… sleeping so deeply that you are “dead to the world”…. je dormais comme des morts?) en tout façon, je n’ai aucune idée qu’il regardais ce film. mais, le jour prochain, … Continue reading pendant que je dormais… (while i was sleeping – franglais for real)

un petit truc (en français)

au jour d’hui j’ai envie d’écriver en français. merde. c’est bizarre il serait que je le pouvais si bien. (j’étais si certain que je ne l’oubliais jamais.) le temps se passe trop vite. mais, bon. ça retourne. je le souviendrias.  (testing myself avec çela) peu à fucking extrêmement peu ça y est. je souviens je me rapelle je retourne, je retourne Je retourne. merde. ça fait du longtemps Continue reading un petit truc (en français)