dépaysant

à l’epoque, j’ai vécu à paris.

j’y ai habité pendant neuf mois – et déménagé neuf fois aussi.

(parce que c’est comme ça, ma vie)

compris trois mois dans les banlieues! oui.

~~~

j’étais si jeune. tellement naïve.

j’essayais si dur d’être grandi.

franchement, je n’ai aucune idée quoi faire.

je voulais être quelqu’un d’autre.  quelqu’une intéressante et mondaine.

~~~

ce n’est pas si facile comme on espère – vivre dans un pays étrange.

(surtout quand on n’a pas de l’argent.)

j’étais une “immigrée clandestine”, quoi.  oh la fucking la.

c’est vrai que les vaches me suivait (après le premier trois mois).

~~~

j’ai pris beaucoup de pois.

des baguettes!  du fromage!

j’ai fais plusieurs d’amis aussi.

mais je n’ai pas resté en contacte – il n’y avait pas de <fb> ~(:

~~~

je pense toujours à paris.

c’était une époque bizarre, et elle me manque si fort.

la vie qui pourrait avoir été…..  j’ai essaye d’y vivre, et j’en ai raté!

<<neuf mois, ce n’est pas mal, quand même!>> (dit l’autre voix dans ma tête.)

~~~

en tout façon, j’ai trouvé que je peux y vivre indirectement par l’entremise de ce site web

il me fait très très contente.

jetez un coup d’oeil si vous voulez.

et merci pour lire ce poème terrible :)~

bisous,

s

au bord de la Seine, '98
au bord de la Seine, ’98
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s